L’Ancien Testament

Les récits des origines

Parcours à travers les onze premiers chapitres du livre de la Genèse

Il était une fois un jardin que Dieu avait planté en Eden, du côté du soleil levant. Il y avait de l’or, du bdellium, de l’onyx, des arbres mystérieux et un serpent qui parle…

Les onze premiers chapitres de la Genèse ont tout l’air d’un conte. Et pourtant ces récits portent la réflexion d’auteurs qui ont beaucoup réfléchi sur les grandes questions de l’existence : d’où vient la vie, la mort, le mal, la souffrance ? Comment vivre la relation entre l’homme et la femme ? Peut-on viser la fraternité universelle ?

Par qui ces récits ont-ils été écrits ? A quelle époque ? Pourquoi semblent-ils parfois contradictoires ? Autant de questions que ne se pose pas le lecteur fondamentaliste, mais qui sont bien nécessaires si l’on veut comprendre le pourquoi de leurs différences.

Ces récits ne sont pas non plus contradictoires avec ce que découvrent les scientifiques sur l’origine du monde. Tout simplement les auteurs de la Genèse n’ont pas la même perspective. Les uns trouvent peu à peu le « comment » de la naissance du monde et de l’humanité ; les autres veulent dire le « pourquoi » et même le « pour quoi ».
Paroles de croyants !

A-t-on jamais fini de réfléchir sur la relation entre l’homme et la femme, entre l’être humain et la nature, sur la fraternité universelle, sur la place de la Parole de Dieu dans nos vies ?

Relisons ces récits où Dieu nous attend pour nous redire : « Je t’en prie, choisis la vie » (Dt 15,30).

Parcours de 8 rencontres

Au fil de la promesse : Abraham, Sara et les autres

La tradition biblique a toujours senti que la première parole de Dieu à Abraham ouvrait une ère nouvelle et que cette migration de Mésopotamie en Canaan était plus qu’un voyage. Empruntons l’itinéraire d’Abraham, nous verrons bien qu’il nous concerne encore.

Nous ne saurons jamais de façon précise qui a été le personnage historique nommé Abraham. Ce qu’il est devenu, dans la mémoire juive, puis chrétienne, puis musulmane, a effacé les points de repères chronologiques. Plutôt que de chercher sa trace historique, il vaut mieux essayer de retrouver les intentions des rédacteurs de la Genèse qui, au retour de l’exil à Babylone, ont proposé de commencer avec lui l’histoire du peuple d’Israël.

Pour eux, Abraham est le premier qui s’est mis en route sur une parole qui est promesse. Par une lecture en continu du cycle d’Abraham, nous avancerons « au fil de la promesse ».

Nous y rencontrerons Abraham, le personnage principal, mais aussi beaucoup d’autres. Sara et Isaac, Agar et Ismaël, Loth et ses filles. Et aussi d’autres moins connus comme Abimélek ou Melkisédeq. Ils ont aussi quelque chose à nous dire.

Un parcours de 8 rencontres

L'histoire de Joseph

On pourrait dire : la très belle histoire de Joseph !

Les Histoires Saintes d’antan faisaient découvrir les beautés de ce grand récit, plein de suspense et d’enseignements. On l’a peut-être un peu oublié aujourd’hui !

Les siècles passés ont aimé raconter cette histoire en images lisibles par tous : par exemple sur les très belles mosaïques du Baptistère de Florence ou de Saint Marc à Venise, ou sur les vitraux de Chartres ou de Bourges, ou sur les stalles de la cathédrale d’Amiens.

Le récit biblique en Genèse 37 à 50 n’évoque pas seulement les aventures d’un héros nommé Joseph, mais celles de toute une famille : Joseph et ses frères. Il nous raconte comment les relations fraternelles dégradées ou envenimées ont pu, après bien des années et des épreuves, se renouer et relancer l’histoire d’une famille éclatée.

C’est dire combien ce récit est encore d’actualité aujourd’hui. Quel lecteur, en effet, pourrait se croire, au-dessus des divisions et des ruptures, non concerné par un pardon à demander ou à donner ?

Lisez donc ! C’est très beau !

 

Un parcours de 9 rencontres

L'Exode : naître et grandir en peuple libéré

L’Exode n’est pas un livre d’histoire au sens moderne du terme, mais une vaste épopée comme il en existe dans tous les peuples, c’est-à-dire une manière populaire de faire parler la mémoire collective.

 Dans cet exode, Israël a commencé à découvrir qui est son Dieu, quel est son Nom. Il ne s’agit plus d’un dieu soleil, comme en Egypte, ni d’un dieu de la nature, comme chez tous les peuples d’agriculteurs. Il s’agit d’un Dieu de l’histoire, un libérateur et un sauveur.

 Le passage de la mer Rouge n’est pas un lointain passé. C’est le présent le plus actuel.

Par le culte, Israël exprime cette conviction : Dieu, aujourd’hui encore, donne à son peuple la terre qu’il avait donnée aux ancêtres. La fête de la Pâque ravive la mémoire des croyants et leur permet de vivre dans l’action de grâce en se souvenant, tous les jours de leur vie, du jour où ils sont sortis d’Egypte.

Pour le chrétien, l’exode acquiert une signification nouvelle. Par sa mort et sa résurrection, le Christ a traversé les eaux de la mort et le croyant le suit dans celles du baptême. Le Ressuscité, telle une colonne de feu dans la nuit du désert, nous conduit vers cette terre promise qu’est le Royaume du Père. L’Eucharistie, pâque quotidienne, nous donne de faire mémoire de Celui qui a définitivement passé de ce monde à son Père.

 

Un parcours de 9 rencontres

A l'écoute des prophètes bibliques... devenir prophètes aujourd'hui

« Pour un engagement des chrétiens et des communautés dans la vie sociale »…. si nous relisions les prophètes ?

C’est l’histoire…

  • d’hommes bien enracinés dans leur temps et qui se laissent déplacer par la Parole de Dieu ;
  • d’hommes « au regard pénétrant » (Nb 24,3) qui portent un regard critique sur les événements de leur société et qui réagissent dans le sens de Dieu ;
  • d’hommes à la fois solidaires de Dieu et solidaires des pauvres qui réclament la justice et prêchent l’espérance.

Mais, dirons-nous, nous ne sommes plus dans le même contexte socio-politique et religieux ! Qu’à cela ne tienne ! Leur attitude et leurs valeurs sont toujours d’actualité. Il nous faudra transposer en faisant le même travail qu’eux aujourd’hui : être des « veilleurs » au XXIème siècle… Tout un programme !

Un parcours de 9 rencontres

Jonas, le prophète malgré lui

Nous connaissons tous l’histoire de Jonas avalé puis recraché par un poisson. Nous la racontons aux enfants tout comme celle d’Abraham ou celle de l’arche de Noé.

Ce conte n’est pas aussi naïf qu’il y parait. Il a pour visée de nous faire cheminer sur notre représentation de Dieu.

L’auteur n’a-t-il pas choisi cette forme littéraire pour parler plus librement de questions brûlantes pour ses contemporains mais aussi pour nous aujourd’hui ?

En quel Dieu croyons-nous pour nous même et pour les autres ?

Quelle relation avons-nous avec Dieu ?

Entendons-nous cet appel à la conversion et cette recherche de salut pour tous ?

 

Un parcours de 5 rencontres

Cheminer avec les Psaumes

Le livre des psaumes n’est pas un livre comme les autres. Il donne l’impression de rassembler des poèmes variés et indépendants les uns des autres.

C’est un livre de prières…

Prière du Juif croyant et donc de Jésus lui-même, les psaumes expriment tous les sentiments humains de l’homme devant Dieu.

Prière de l’Église aux différentes heures de la journée, pour qu’en vagues incessantes, d’un bout de la terre à l’autre, l’humanité tout entière puisse dire à Dieu ses peurs mais aussi son espérance en Lui, son Sauveur.

En parcourant le psautier, nous nous intéresserons au vocabulaire de chacun des psaumes, à leur structure, aux différents genres littéraires (plainte, supplication, louange…).

Nous verrons aussi comment l’homme devient lui-même en racontant devant Dieu ses détresses ou ses espérances ; et comment Dieu prend figure pour l’homme quand celui-ci le loue, le supplie, l’implore ou le prend violemment à partie.

… Qui est toujours d’actualité

Ainsi, peut-être découvrirons-nous que ces mots anciens n’ont pas vieilli et la façon de faire nôtre cette prière des croyants de toujours.

Un parcours de 9 rencontres

Ruth, la Moabite

Un livre peu connu, et pourtant…

Le livre de Ruth est peu connu. Nous avons rarement l’occasion de l’entendre dans la liturgie. Et pourtant, ce prénom résonne peut-être dans nos oreilles. En relisant la généalogie de Jésus dans l’évangile de Matthieu (cf. Mt 1,5), nous retrouvons Ruth parmi les quelques femmes citées, ces femmes qui font avancer l’histoire, qui se battent pour que la vie continue, qui portent en elles l’avenir du peuple…

L’itinéraire d’une famille

Le livre de Ruth se lit comme un conte de vie domestique. Il rayonne de fidélité, de bonté, de vérité et de simplicité. Au cours des étapes de l’itinéraire d’une famille meurtrie, le récit va conduire le lecteur de la tristesse à la joie, de la désolation à un nouvel accomplissement.

Cheminons ensemble avec ces trois personnages, Ruth, Noémie et Booz, en étant attentifs à leurs paroles, leurs actes, leur évolution pour essayer d’y discerner la fidélité de Dieu.

 

Un parcours de 6 rencontres

Qui veut être sage ?

Si la Sagesse était un oiseau ? Ce serait sûrement une chouette. Elle est devenue, dans l’antiquité le symbole de la sagesse.

Si la Sagesse était égyptienne ? Ce serait sûrement la Ma’at. Elle incarnait les notions de Vérité, d’Harmonie et de Justice. Elle était la nourriture de Râ.

Si la Sagesse était grecque ? Elle serait liée à la déesse Athéna.

Si la Sagesse était un roi d’Israël ? Ce serait, sans aucun doute Salomon qui a laissé une grande réputation de sage.

La sagesse ne connaît pas de frontières. On a retrouvé bien des écrits de sagesse dans toutes les civilisations. La sagesse biblique est surtout inspirée par celle d’Egypte et de Mésopotamie.

Les thèmes abordés – les grandes questions humaines – se retrouvent en ces différentes civilisations comme en Israël. On y traite du problème de la mort, de la souffrance, de la sanction, de l’amour mais aussi des humbles réalités quotidiennes, de l’éducation des enfants, des qualités pour réussir dans la vie et trouver le bonheur…

Cinq ouvrages figurent dans la Bible parmi les livres de sagesse : les Proverbes ; le livre de Job ; l’Ecclésiaste ou Qohélet ; l’Ecclésiastique ou livre de Ben Sirac ; le livre de la Sagesse dite de Salomon.

Quatre d’entre eux font l’objet d’un parcours EnVie de Parole : les Proverbes, le livre de Job, Qohélet, le livre de la Sagesse.

Chaque livre peut être étudié séparément mais il est aussi possible de suivre ce parcours sur deux ans, en prenant la première année : Proverbes et Job (9 rencontres) ; et la deuxième année : Qohélet et Sagesse (9 rencontres).

 

Les livres de sagesse

Présentation générale des 4 parcours

Les Proverbes – Les chemins du bonheur

Dossier de présentation du parcours

Dossier 1 : Les Proverbes, un art de vivre
Dossier 2 : Enseignement d’un père à son fils – Pr 1 à 9
Dossier 3 : Les appels de Dame Sagesse – Pr 8
Dossier 4 : Le banquet de la Sagesse  – Pr 9 / La femme forte – Pr 31, 10-31

Le livre de Job – La Sagesse en crise

Dossier de présentation du parcours

Dossier 1 : La mise à l’épreuve – Jb 1-2 ; Jb 42, 7-17
Dossier 2 : Le monologue de Job – Jb 3
Dossier 3 : Dialogues entre Job et ses amis – Jb 4 à 31
Dossier 4 : Le Seigneur répondit à Job – Jb 38, 1 à 42, 6
Dossier 5 : Peut-on sortir de la crise de la Sagesse ? – Jb 28 ; Jb  32 à 37

Qohélet – Le sage en quête du sens de la vie

Dossier de présentation du parcours

Dossier 1 : A quoi bon la grandeur, les fastes et les plaisirs ? – Qo 1,11 à 2,26
Dossier 2 : Tout est vanité et poursuite de vent – Qo 3,1 à 6,11
Dossier 3 : Qu’est-ce qui est mieux pour l’homme ? – Qo 6,12 à 9,18
Dossier 4 : La fuite des jours – Qo 10,1 à 12,7

Le livre de la Sagesse – La Sagesse, compagne de vie

Dossier de présentation du parcours

Dossier 1 : Exhortation à aimer la justice – Sg 1,1-15 et Sg 6,1-25
Dossier 2 : Les discours des impies – Sg 2,1-24 et Sg 5,1-13
Dossier 3 : L’éloge de la Sagesse – Sg 6,22 à 8,21
Dossier 4 : Prière pour obtenir la Sagesse – Sg 9,1-18
Dossier 5 : Les œuvres de la Sagesse dans l’histoire – Sg 10,15 à 19,22

Le chemin de Tobias

Roman de sagesse ou conte populaire, le livre de Tobit raconte l’histoire de deux familles ordinaires, dont la vie est faite de bonheurs, d’épreuves et de nombreux aléas. En deux lieux différents, Tobit et Sara sont frappés de malheur, malgré leur fidélité scrupuleuse à la Loi. Dieu, par l’entremise de Raphaël et du jeune Tobias, et à l’issue d’un long voyage initiatique, ramènera la joie de vivre.

A travers l’histoire des personnages de Tobit, Tobias et Sara, dont les familles juives ont été déportées en Assyrie, c’est un enseignement religieux que l’auteur veut donner : comment vivre son judaïsme au milieu des païens.

Laissons-nous émouvoir par cette histoire qui, de bien des façons, rejoindra probablement la nôtre.

 

Un parcours de 8 rencontres